Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Initiatives gouvernementales’ Category

Cette vidéo trouvée sur le site internet du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable, montre comment la filière bio et locale en Champagne Ardenne s’est développée grâce à l’introduction de produits bio dans les cantines de Charleville-Mézières.

On peut retenir quelques facteurs clés de succès pour l’introduction du bio dans les cantines:

– Création d’une légumerie pour transformer les fruits et légumes bruts: la cuisine centrale de Charleville Mézières s’est équipée d’une légumerie

– Création d’une plateforme de producteurs de produits bio pour pouvoir répondre aux exigences de la restauration collective: création de Manger Bio Champagne Ardennes.

– Travailler sur les coûts de revient:

*en supprimant certains produits industriels (comme les sauces) en fabriquant sur place

* sur les coûts de barquette: économie de 60K euros sur le barquetage à Charleville Mézières.

– Former le personnel des cantines scolaires: apprendre la cuisson basse température des viandes afin de limiter les pertes lors de la cuisson.

– Prévoir les besoins sur 1 an pour permettre aux producteurs/éleveurs de planifier leur production: un éleveur de viande bio a pu ainsi investir dans un atelier de transformation lui permettant de livrer la restauration collective.

Merci à Dijon Cantine Bio pour l’information.

Publicités

Read Full Post »

Longtemps annoncé et tout le temps repoussé, le décret relatif à la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire est enfin paru au Journal Officiel le 30 septembre dernier.

Afin d’atteindre l’objectif d’équilibre nutritionnel des repas servis par les services de restauration scolaire, sont requis, conformément à l’article L. 230-5 du code rural et de la pêche maritime:

« – quatre ou cinq plats proposés à chaque déjeuner ou dîner, dont nécessairement un plat principal comprenant une garniture, et un produit laitier ;

« – le respect d’exigences minimales de variété des plats servis ;

« – la mise à disposition de portions de taille adaptée ;

« – la définition de règles adaptées pour le service de l’eau, du pain, du sel et des sauces.

« Art. D. 230-26. − Les gestionnaires des restaurants scolaires tiennent à jour un registre dans lequel sont conservés, sur les trois derniers mois, les documents attestant de la composition des repas, notamment les menus et les fiches techniques descriptives des produits alimentaires achetés auprès des fournisseurs.

« Ils sont tenus d’identifier distinctement, sur les menus, les produits de saison entrant dans la composition des repas.

Un arrêté conjoint du ministre de la défense, des ministres chargés de l’outre-mer et des collectivités territoriales, de la santé, de l’alimentation, de la consommation et de l’éducation nationale précise la nature des exigences sur la diversité des plats servis, sur le service de l’eau, du pain, du sel et des sauces ainsi que sur les tailles des portions d’aliments.

Il précise la mise en oeuvre du décret et notamment la fréquence d’apparition et les grammages pour chacune des rubriques concernées: apports protidiques, légumes, fruits frais, laitages…

Art. 1er

Les déjeuners et dîners servis dans le cadre de la restauration scolaire comprennent nécessairement un plat principal, une garniture, un produit laitier et, au choix, une entrée et/ou un dessert.

La variété des repas est appréciée sur la base de la fréquence de présentation des plats servis au cours de 20 repas successifs selon les règles fixées à l’annexe I du présent arrêté.

La taille des portions servies doit être adaptée au type de plat et à chaque classe d’âge. Les gestionnaires des restaurants scolaires doivent exiger de leurs fournisseurs que les produits alimentaires qu’ils livrent soient conformes aux valeurs précisées à l’annexe II du présent arrêté.

Art. 2. − L’eau est à disposition sans restriction.

Le sel et les sauces (mayonnaise, vinaigrette, ketchup) ne sont pas en libre accès et sont servis en fonction des plats.

Le pain doit être disponible en libre accès.

Art. 3. − Les dispositions du présent arrêté entrent en vigueur à compter du 1 er septembre 2012 pour les services de restauration scolaire servant moins de 80 couverts par jour en moyenne sur l’année.

Sur le principe un tel décret n’est  positif que pour les cantines qui ne respectent pas déjà les recommandations du GEMRCN. Pour les autres cela ne changent rien et ne les incitent pas à faire mieux.

Rien n’est imposé sur la saisonnalité des produits hormis le fait qu’elle doit figurer sur les menus. Et bien sûr rien n’est mentionné concernant le bio. Ce décret aurait pu être l’occasion d’imposer les 20% de produits bio dans les cantines même si cela passait par des délais pour les atteindre.

Ce décret est donc au mieux un coup d’épée dans l’eau. Certains néanmoins vont plus loin et dénoncent l’influence exercée sur le GEMRCN par l’ industrie agro-alimentaire, notamment l’élevage intensif et la filière laitière. Le collectif L214 dénonce les 2 idées fausses suivantes sous-jacentes dans le décret :

– Seul les produits laitiers sont sources de calcium

– Le lien exclusif fait entre plat protidique et produits d’origine animal.

Pour en savoir plus: L214-PlusdeViande


Read Full Post »

Le ministre de l’agriculture, Mr LeMaire, l’avait annoncé début juillet lors d’un déplacement dans une propriété agricole en Essonne, le code des marchés publics désormais autorise explicitement l’approvisionnement local auprès des exploitations agricoles.

Le décret 2011-1000 du 25 août 2011 modifiant le Code des marchés publics (CMP) vient d’être publié au Journal officiel du 26 août 2011.

L’article qui nous intéresse est l’art 53 désormais rédigé comme suit:

I.-Pour attribuer le marché au candidat qui a présenté l’offre économiquement la plus avantageuse, le pouvoir adjudicateur se fonde :

1° Soit sur une pluralité de critères non discriminatoires et liés à l’objet du marché, notamment la qualité, le prix, la valeur technique, le caractère esthétique et fonctionnel, les performances en matière de protection de l’environnement, les performances en matière de développement des approvisionnements directs de produits de l’agriculture, les performances en matière d’insertion professionnelle des publics en difficulté, le coût global d’utilisation, la rentabilité, le caractère innovant, le service après-vente et l’assistance technique, la date de livraison, le délai de livraison ou d’exécution. D’autres critères peuvent être pris en compte s’ils sont justifiés par l’objet du marché ;

2° Soit, compte tenu de l’objet du marché, sur un seul critère, qui est celui du prix.

D’après Localtis cela devrait faciliter l’approvisionnement local des cantines scolaires. On comprend à la lecture de cet article qu’il sera plus aisé pour les collectivités territoriales d’insérer des critères de localisation de l’approvisionnement soit pour des raisons de proximité soit pour des raisons environnementales.

Read Full Post »

Les Assises Européennes de la Bio sont organisées par l’Agence BIO dans le cadre du programme triennal d’information sur l’agriculture biologique et ses produits cofinancé par l’Union européenne.

Elles se dérouleront dans le cadre du salon Tech&Bio, le 8 septembre à Bourg-Lès-Valence dans la Drôme, dans la salle de conférence n°1.

Tech&Bio est un salon européen, carrefour des techniques agricoles bio et alternatives, qui a lieu tous les 2 ans. Il vise à mieux faire connaître les principes et techniques de l’agriculture biologique ainsi qu’à faciliter les rencontres entre tous les acteurs (www.tech-n-bio.com). L’Agence BIO y animera un stand « Structuration des filières Bio » en partenariat avec cinq interprofessions partenaires : INTERBEV, CNIEL, Interfel, Intercéréales, ONIDOL (cf. site Internet de l’Agence BIO et des Interprofessions).

Les Assises Européennes de la Bio auront notamment pour objectif de permettre l’approfondissement des analyses et points de vue sur les stratégies de développement de l’agriculture biologique au plan européen et international.

Les Assises rassembleront des personnalités et des experts européens de tous horizons souhaitant partager leurs expériences et nouer des partenariats afin de contribuer au développement de l’agriculture biologique.

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription: Présentation programme des Assises Européennes 2011

Read Full Post »

La Fédération Nationale d’Agriculture Biologique, l’Agence Bio et le Ministère de l’Agriculture ont créé un site Internet Restaurationbio.org.

Ce site recense sous forme d’une carte de France, les établissements publics qui ont introduit des produits bio dans leurs menus. Il comporte des établissements scolaires mais également des hôpitaux ou des établissements pénitentiaires.

Cette carte, encore peu fournie, est appelée à s’enrichir grâce à la possibilité offerte aux établissements publics de proposer une expérience. Nous vous incitons à le faire afin de prouver que le bio est une réalité grandissante dans la restauration collective publique.

On apprend au passage que le restaurant administratif  du Ministère du Développement Durable n’offre que 11% de produits bio dans ses menus. On attend mieux du MEDDTL qui devrait servir d’exemple pour l’ensemble des restaurants administratifs de France. Espérons que d’ici 2012 Mme Kosciusko Morizet saura rétablir la situation et fera en sorte que les salariés de son ministère puisse profiter des 20% de produits bio selon les objectifs fixés par le Grenelle de l’Environnement.

A lire: Atlas de la restauration collective bio et locale

Read Full Post »

La loi de la modernisation de l’agriculture est en cours de discussion à l’Assemblée Nationale. C’est (aussi) à ce moment là que l’on teste la volonté écologique de nos élus et de notre gouvernement.

Ainsi le député Marc Le Fur (UMP, Côtes d’Armor), a fait adopter en commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale deux amendements qui, s’ils sont adoptés en séance publique le 30 juin prochain, conduiraient de fait à un assouplissement du régime d’autorisation pour les installations d’élevage, et notamment en Bretagne, où la situation environnementale est particulièrement critique ; en raison de la forte concentration de nitrates dans l’eau et des marées d’algues vertes dues aux élevages porcins.

Il est encore temps de s’opposer à cet amendement en écrivant à Patrick Ollier, président de la commission des affaires économiques de l’Assemblée Nationale. Je lui ai personnellement écris le mot suivant à son adresse mail: pollier@assemblee-nationale.fr.

Par ailleurs la Confédération Paysanne donne rendez-vous les 29/30 juin et 1er juillet à côté de l’Assemblée Nationale sur le thème:

Répondre à la détresse, 3 jours pour débattre de l’avenir des paysans et de l’alimentation que nous voulons.

Pour connaître le programme de ces 3 jours, cliquez ICI.

Read Full Post »

Mardi 8 juin 2010 se sont déroulées les rencontres nationales de l’Agence Bio intitulées: ‘La dynamique de développement de l’agriculture biologique et l’introduction de produits biologiques en restauration collective’.

Pour ceux que les chiffres intéressent il y a 2 documents à télécharger en fin d’article. S’il y a un chiffre à retenir c’est celui de la surface agricole utile cultivée en bio: 2,46% en 2009 contre 2% en 2008. Une belle progression mais le vrai point positif  est l‘accélération de la conversion des exploitations. Sur les 4 1ers mois de 2010 on a enregistré 1500 mises en conversions alors qu’il y en a eu 3769 sur toute l’année 2009, soit un rythme de croissance de 25%.

Il y a eu quelques temps très forts durant cette journée. Cela a commencé par l’intervention d’ouverture de Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat chargée de l’écologie que j’ai malheureusement ratée.

Je n’ai toutefois pas manqué de l’interroger sur la suite que le gouvernement comptait donner aux directives issues du Grenelle 1 de l’Environnement. En effet chacun sait que les directives de mai et décembre 2008 fixent des objectifs jusqu’en 2012 en matière d’introduction de produits bio dans les cantines, soit 20% d’ici 2012. Les directives donnent un objectif d’ici 2020 mais c’est uniquement en matière de surface agricole utile convertie en bio.

J’ai donc demandé s’il était prévu de fixer de nouveaux objectifs pour 2015 & 2018 en matière de produits bio à la cantine. La réponse de la ministre a été très évasive disant qu’il n’était pas sûr ‘que nous serions encore là’ après 2012; sous-entendu on ne va pas fixer de nouveaux objectifs post-2012. Déclaration étonnante: parlait-elle d’elle-même, du gouvernement?? En tout cas sa réponse ne m’a pas satisfait. J’ai donc relancé la ministre à la sortie de la salle en lui disant que:

– l’exemple venu du gouvernement était important,

– l’impulsion donnée par les directives primo-ministérielles ont été décisives pour déclencher un mouvement très important d’introduction de produits bio dans les cantines.

– qu’il convient d’entretenir la dynamique après 2012 et qu’il faut y penser dès maintenant.

Sa réponse a encore été très vague, je l’ai senti peu motivée voire découragée. Il y a donc tout à craindre que le gouvernement ne va plus bouger en matière de bio dans la perspective des élections présidentielles. Ce qui évidemment est très dommageable. Nous y reviendrons certainement.

Un autre temps fort de la journée a été l’ interventions du dirigeant italien d’une société de restauration collective italienne Albert, qui travaille dans les cantines de Rome. Il nous a décrit dans le détail le fonctionnement des cantines romaines où 70% des produits servis dans 150000 repas/jours sont bio.

L’autre intervention marquante a été celle du directeur de la cuisine centrale de Lons Le Saunier, Mr Didier Thévenet. Cette ville a une approche holistique de la bio puisque c’est pour offrir des débouchés à ses agriculteurs, qu’elle avait poussé à passer au bio pour préserver ses champs captant, que la ville a ouvert ses cantines aux produits bio.

Ces 2 expériences exemplaires feront l’objet d’articles ultérieurs.

A suivre donc…

A télécharger: Stats 2009 1ère partie

Stats 2009 2ème partie

Read Full Post »

« Newer Posts - Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :