Feeds:
Articles
Commentaires

Une conférence intéressante s’est déroulée en mars 2013 à AgroParisTech. Elle a le mérite d’être contradictoire et donc de mieux faire ressortir la pertinence des arguments de Marc Dufumier en faveur d’une agriculture agro-écologiquement intensive.

Malheureusement les arguments les plus forts sont développés en toute fin de conférence lorsque la question de l’alimentation mondiale est posée. Marc démontre à ce moment comment une agriculture innovante, inscrite dans les terroirs, multi-factoriels permettra à l’humanité de nourrir sa population sans l’aide de produits phytosanitaires de synthèse.

On  comprend alors que la question du bio n’est pas la question de nos pays développés bénéficiant d’un climat favorable et d’un terroir agricole riche et diversifié.

Marc Dufumier montre alors comment dans des pays où le climat et le sol sont beaucoup plus hostiles, les agriculteurs locaux font preuve de créativité pour réinventer une agriculture écologique qui permet d’accroître considérablement les rendements de produits agricoles.

Ces exemples répondent indirectement à l’argumentation techniciste des promoteurs d’une agriculture toujours plus industrielle et riche en technologies nouvelles. Les agriculteurs maliens décrits par Marc montrent que si progrès technique il y a c’est dans la compréhension des éco-systèmes et des terroirs locaux. Marc Dufumier démontre alors qu’il n’y a pas UNE solution technologique valable pour tous mais que c’est le traitement multi-factoriel des enjeux (sols, climat, techniques locales) que l’on permettra à une agriculture locale de se développer dans les pays émergents.

Il insiste également sur l’exemple que nous devons donner en cessant d’exporter nos excédents agricoles dans ces pays sous prétexte que nous, pays riches, devrions nourrir l’humanité.

Enfin c’est à la fin du débat que Marc Dufumier explique comment il envisage dans notre pays de mettre les produits bio à la portée financière des plus modestes. Pour lui au-delà des subventions et de la rétribution de l’activité écologique des agriculteurs permettant d’abaisser le coût des produits bio, il faut repenser la distribution des revenus en France pour permettre aux plus modestes d’acheter des produits bio.

Publicité

Le 26 juin prochain, la ville de Mouans-Sartoux (10 450 habitants), située entre Cannes et Grasse (Alpes-Maritimes), Un-Plus-Bio-Mouans-Sartoux-brochure-550x780rendra publics les résultats de l’observatoire de la restauration durable qu’elle a mis en place fin 2012.

La ville de Mouans Sartoux propose 100% de produits bio dans les 3 cantines scolaires de la ville pour un prix denrée de 1,86€/repas. Il est donc possible de manger intégralement bio pour un coût modéré. Les clés de cette réussite:

– 1 cuisine dans chaque groupe scolaire pour une cuisson dernière minute (meilleure qualité gustative)

– Un service personnalisé à la portion en fonction de l’appétit de l’élève

– un appro principalement local et de saison

– une diminution de 75% des déchets alimentaire grâce notamment au tri effectué par les enfants eux-mêmes

– une cantine scolaire gérée en régie municipale permettant au politique d’avoir la main sur les achats.

A télécharger: Restauration Durable à Mouans Sartoux

 

La Région Ile-de-France accompagne des lycées pour diminuer la quantité de déchets alimentaires gaspillés dans les cantines.

Avec la démarche lycée éco responsable, la Région Ile-de-France propose aux lycéens et aux communautés éducatives de participer à la mise en œuvre de projets d’éco-responsabilité à l’échelle de leur établissement autour de 5 thématiques dont celle de la prévention et gestion des déchets. Sur la période 2011-2013, 12 lycées ont été accompagnés sur cette thématique dont 7 lycées sur des projets de lutte contre le gaspillage alimentaire.

La Région Ile-de-France a lancé un nouvel appel à projet afin de retenir les établissements qui seront suivis de 2013 à 2015.

Entre 2011 et 2013, c’est à l’association De mon assiette à notre planète que le Conseil régional a confié la réalisation d’actions de lutte contre le gaspillage alimentaire dans la restauration scolaire des sept lycées concernés.

Le lycée Champlain (94) participe à cette action et a réalisé en mai dernier deux mesures pour estimer les quantités de déchets alimentaires produites. Entre les deux mesures des actions d’information et de sensibilisation sur le gaspillage alimentaire ont été menées auprès des convives.tri_selectif_lycée_champlain

Emilie BELOT chargée de mission au Conseil régional, Marie-Christine CHAPUIS professeur, Jean-Luc HERAUT proviseur, Anne DIDIER-PETREMANT de l’association de mon assiette à notre planète, et deux lycéens Marc et Arthur présentent l’action menée au lycée Champlain.

En savoir plus:

Site internet du conseil régional d’Île de France

Forum régional: luttons contre la gaspillage alimentaire

Même si le prix est souvent le premier frein évoqué lorsqu’on envisage l’introduction de produits bio en restauration collective, de nombreuses expériences montrent que des solutions existent et permettent de maîtriser son budgetvisuel-intérieur-plaquette_fnab

La FNAB (Fédération Nationale de l’Agriculture biologique) vient de sortir une plaquette très bien faite sur les moyens d’introduire des produits bio en restauration collective tout en maîtrisant les coûts.

Vous pouvez télécharger ce guide en cliquant ICI

Contact à la FNAB:

Julie Portier
Chargée de mission RC Bio et circuits courts
FNAB : 40, rue de Malte, 75011 PARIS
Tél. : 01 43 38 18 70
Email : jportier@fnab.org
Site : http://www.fnab.org

 

Nous avons reçu le guide méthodologique rédigé au terme d’un travail de deux années mené par 5 associations des Pyrénées-Orientales, issues du monde agricole, de la santé ou de l’environnement : Terres Vivantes 66, Civam Bio 66, Codes 66, Nature et Progrès, Jardins Écoles Slow Food, autour d’ un projet innovant : Plaisir, nature et santé dans l’assiette.

Ce guide s’adresse aux  structures d’accueil de la petite enfance du type crèche, Relais Assistants Maternels (information et animations en direction des assistants maternels, enfants et parents) et écoles maternelles.

projet_pyrénées_orientales

A télécharger: Guide alimentation Petite enfance

Voici le texte de la requête enregistrée au Conseil d’Etat le 6 mars 2014, sous le numéro 376090 qui nous a été envoyé par un parent d’élève de la commune de Neuville sur Oise. Nous l’avons retranscrite intégralement.

 

Mesdames et Messieurs les Présidents et Conseillers composant le Conseil d’État

Bonjour,

1) – EXPOSE DES FAITS

Au nom de – l’article R421-1 du code de justice administrative (1)
l’article R832-1 du code de justice administrative
l’article 586 du Code de procédure civile (2)
l’article 588 du Code de procédure civile
l’article 604 du Code de procédure civile
l’article 2 et des articles suivants de la Convention rélative aux droits de l’enfant (3), ratifiée par la France le 7 août 1990

en qualité de parent d’élève de l’école Gustave Eiffel de la commune de Neuville sur Oise et en qualité de resident de ladite commune, j’ai un intérêt direct et certain, j’ai le droit et le devoir, j’ai l’honneur de demander au Conseil d’Etat – par le présent recours en interprétation d’un jugement et en rectification d’erreur matérielle – la rétractation de l’ordonnance N° 1300282 (4) du 20 février 2013 du

Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise,
2-4 boulevard de l’Hautil
BP 30322
95027 Cergy-Pontoise cedex

donnée en faveur de la défense, representé par le maire de ladite commune, domicilié – en cette qualité – à l’Hotel de Ville, 65 rue Cornudet, 95000 Neuville sur Oise, contre l’intéressée – Mme …, domiciliée …, 95000 Neuville sur Oise.

Il y un demi siècle, Martin Luther King a dit: « Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. » (5)

Puis, le philosophe Michel Villey a écrit: « L’oubli des fins caractérise la pensée moderne, qu’il s’agisse de la vérité, de la beauté, de la bonté ou de la justice. » (6)

Ensuite, Kofi A. Annan – secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies – a dit: « Rien n’est plus important que de bâtir un monde dans lequel tous nos enfants auront la possibilité de réaliser pleinement leur potentiel et de grandir en bonne santé, dans la paix et dans la dignité. » (7)

Plus récemment, Noam Chomsky – Professeur Emérite, Harvard University – a dit: « Il n’y a pas de meilleur indicateur de la santé morale d’une société que la façon dont elle traite les personnes les plus vulnérables, et rien n’est plus vulnérable ou de plus précieux que les enfants. » (8)

2) – EXPOSE DES MOYENS

Il s’agit d’une remise en cause de l’intelligence substantielle et de l’intelligence matérielle de ladite ordonnance, plus précisément d’un recours en interprétation d’un jugement et en rectification d’erreur matérielle. Je me réserve le droit de signaler au Ministre de la Justice qu’il doit faire recours dans l’intérêt de la loi contre ladite ordonnance.

En effet,

– ladite ordonnance présente: – vice de forme
– erreur de droit
– violation de la loi

– ladite ordonnance est insuffisamment motivée
– défaut de réponse à des conclusions de l’intéressée
– défaut de base légale

– ladite ordonnance procède d’une appréciation erronée des circonstances de l’espèce

– ladite ordonnance méconnaît l’article 26 du Code de procédure civile

– ladite ordonnance est en violation de
– l’article 27 du Code de procédure civile
– l’article 1 de la loi 2008-496 (9)

– ladite ordonnance ést illégale car la règle de droit a été violée par fausse interprétation:
– dans ladite ordonnance
– l’intéressée avait déclaré: « la décision préjudicie à l’intérêt public », « la réhabilitation en cause engendre des dépenses publiques non négligeables »
– la défense avait déclaré: « l’intéressée ne démontre pas en quoi l’intérêt public serait menacé ».

– ladite ordonnance méconnait le fait que
– d’une part – pour les travaux de la place du pont – le maire et ses conseillers ont décidé de retenir le contrat dont le prix était supérieur de plus de quarante mille € au prix minimum proposé par les entreprises ayant répondu à l’appel d’offre (10)
– d’autre part – pour la restauration des élèves à la cantine de l’Ecole Gustave Eiffel de Neuville sur Oise – le maire et ses conseillers, méconnaissant
– l’article 1 du Décret n° 2006-753 (11)
ont décidé de « retenir l’offre »… « en raison de son prix unitaire par repas » (12), en violation de:
– l’article L230-1 du Code rural (13)
– l’article L632-1 du Code rural
– l’article 1 et suivantes de la loi 2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement (14)
– l’article 53-I 1° du Code des marchés publics (15)
– l’article 3 de ladite Convention relative aux droits des l’enfant
– l’article 14 de la Convention de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales (16)
– l’article 147 de la Loi 98-657 (17)

– il est dans mon intérêt que le maire n’utilise pas nos ressources pour l’étalement urbain et l’augmentation de la pollution, mais – d’abord et avant tout – pour subventionner, si nécéssaire, la restauration à la cantine, pour que nos enfants aient accés à un menu 100% bio.

– ladite ordonnance porte atteinte au principe d’égalité d’accès au service public, en violation de:
– l’article 2 de ladite Convention Internationale des droits de l’enfant.
En effet, si les élèves des écoles de Barjac, de Mouans Sartoux ou de Saint-Etienne ont acces à une alimentation 100% bio à la cantine de leur école (18),
alors tous les élèves de France doivent avoir acces à une alimentation 100% bio, y compris les élèves de l’école Gustave Eiffel de Neuville sur Oise.

– ladite ordonnance méconnait le fait que
– la défense avait écrit: « simple réhabilitation » (4), en contradiction avec le compte rendus du 7 mai 2010, dans lequel il est écrit « requalification » (19).
La seule apparition du mot « requalification » dans le Code de l’urbanisme est au Chapitre V, Article L325-1 (20).
– la défense avait écrit: « sans augmentation du nombre d’emplacements » (4), tandis ce que dans la Lettre d’information Association A.N.V. de septembre 2013, il est écrit « à l’inverse de l’objectif annonce par la commune » (21).
– sur la base d’une rumeur « lié à l’arrivé du Centre National de Conservation des Patrimoines » (22), le maire et ses conseillers ont décidé l’abbatage des dizaines de grands arbres dans la ZAC de Neuville 2, à proximité immédiate de la gare de Neuville-Université, « abattage quasi total pour un Louvre hypothétique » (21).

Le maire avait déjà rencontré – à de nombreuses reprises – l’opposition des nevillois à l’abattage d’arbres de la place du pont, y compris à travers:
– l’association « Neuville notre village » (23)
– les élèves de l’école Gustave Eiffel de Neuville sur Oise, qui ont appris par cœur – depuis des années – des chansons comme « Aux arbres citoyens! » de Yannick Noah ou des poésies comme « L’arbre » de Jacques Charpentreau (24).
– mon fils, qui – à l’âge de huit ans – a écrit un formulaire d’adhesion au « Club Action », adressé à ses camarades d’école, pour essayer de « défendre les tilleuls de la place du pont. » (25)
– plusieurs e-mails envoyés au maire (26).

3) – ENNONCE DES CONCLUSIONS

Vu les articles R421-1 et R832-1 du code de justice administrative
les articles 4, 7, 26, 27, 29, 582, 583, 585, 586, 588 et 604 du Code de procédure civile
les articles L230-1et L632-1 du code rural
les articles L122-1-3, L122-1-4, L122-1-5, L122-1-8 et L112-1-9 du code de l’urbanisme
l’article 1 et suivants de la Charte de l’environnement de 2004 (27)
l’article L110-1 du code de l’environnement (28)
l’article 1 et suivantes de la loi 2009-967
l’article 1 de la loi 2010-874 (29)
l’article 2 et suivants de ladite Convention rélative aux droits de l’enfant
le Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Énergie d’Île-de-France, arrêté le 14 décembre 2012 par le préfet de la région Île-de-France (30)
les articles 225-1 et 225-2 du Code pénal (31)

pour les motifs exposés ci dessus, je conclus à

– l’inéligibilité du maire et de ses conseillers pour les éléctions municipales de mars 2014.

– l’obligation du maire de Neuville sur Oise de demander des excuses publiques pour l’augmentation de la pollution, pour abattage illégal d’arbres de notre commune:
– verbalement: devant les élèves et le personnel de l’Ecole Gustave Eiffel de Neuville sur Oise
et
– par écrit – dans la publication de la mairie « Bien Être à Neuville-sur-Oise »
dans « Le canard enchainé »
et
dans un autre périodique central, de grande circulation

– l’obligation de la mairie de Neuville sur Oise d’adopter immédiatement un contrat de restauration incluant un menu 100% bio à la cantine de l’Ecole Gustave Eiffel de Neuville sur Oise,

– l’obligation d’introduction immédiate d’un menu 100% bio dans toutes les cantines scolaires de France et l’obligation du gouvernement de demander l’introduction – dans La Convention relative aux droits de l’enfant – du droit de l’enfant à une alimentation 100% bio.

R E F E R E N C E S :

(1) Article R421-1 du Code de justice administrative: « Sauf en matière de travaux publics »
http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070933

(2) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070716

(3) https://treaties.un.org/Pages/showDetails.aspx?objid=08000002800007fe

(4) Ordonnance N° 1300282 du 20 février 2013 du Tribunal Administratif de Cergy-Pontoise, pièce jointe.

(5) http://www.quotationspage.com/quote/24974.html

(6) M.Villey , Réflexion sur la philosophie du droit, Paris, PUF 1995, p. 357

(7) http://www.humanium.org/en/universal-children-day/

(8) http://nuclear-news.net/2012/10/18/the-fukushima-childrens-lives-are-in-danger-urgent-petition-request/

(9) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000018877783

(10) Compte rendus du 15 juin 2012: http://www.neuville-sur-oise.fr/vie-municipale/les-comptes-rendus-des-conseils-municipaux/cat_view/54-comptes-rendus-des-conseils-municipaux/76-archives-annee-2012

(11) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000788329&dateTexte=&categorieLien=id

(12) Compte rendus du 28 juin 2013

(13) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006071367

(14) Loi 2009-967 du 3 août 2009: http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000020949548

(15) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000005627819&idArticle=LEGIARTI000006204345&dateTexte=&categorieLien=cid

(16) http://conventions.coe.int/treaty/fr/treaties/html/005.htm

(17) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000206894&categorieLien=id

(18) http://alimentation.gouv.fr/manger-bio-cantine
http://www.barjac.fr/notre-choix-de-vie/nena.html
http://www.mouans-sartoux.net/enfance-education/menu-cantine
http://www.ouiaubiodansmacantine.fr/actualites/100-de-bio-a-mouans-sartoux-depuis-le-1er-janvier-2012/
http://www.consoglobe.com/100-produits-bio-cantines-saint-etienne-cg

(19) http://www.neuville-sur-oise.fr/vie-municipale/les-comptes-rendus-des-conseils-municipaux/cat_view/54-comptes-rendus-des-conseils-municipaux/69-archives-annee-2010

(20) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006074075

(21) Lettre d’information Association A.N.V. de septembre 2013, pièce jointe.

(22) http://www.neuville-sur-oise.fr/publications/book/24-bien-etre-n95/3-2011

(23) A l’adresse: http://www.neuvillenotrevillage.fr/ il est écrit:
« Suite à nos Lettres d’information de mai, juin, juillet et septembre derniers (n’ayant donné lieu à aucun entretien avec notre Maire), nous tenons à développer quelque peu la question du coût des travaux prévus pour le « simple aménagement » de la place du Pont, question soulevée auprès de nous par de nombreux Neuvillois et de Neuvilloises.

Auparavant, nous souhaitons à nouveau remercier les 342 signataires de notre pétition (signatures obtenues en 10 jours) relative à la sauvegarde de 40 des 53 tilleuls de la place centrale de notre village.

Nous ajoutons que nous avons été et sommes également très sensibles aux marques d’intérêt et à vos nombreuses réactions positives suite à notre proposition d’aménagement de la place du Pont (mise en place d’un parking de délestage), permettant de :

a) Conserver l’ensemble de la végétation et conserver nos tilleuls
b) Faire de notre place de village un véritable lieu de rencontres et de festivités
c) Libérer notre place du village d’un parking géant et inadapté
d) Protéger et libérer la vue sur l’Oise et sur notre Pavillon d’Amour
e) Offrir aux Neuvillois(es) et notamment aux commerçants et leurs clients 90 places de parking.

Notre Maire ne semble nullement vouloir faire le moindre pas dans notre sens et persiste à vouloir lancer les travaux au mépris d’une part de vos 342 signatures obtenues
en 10 jours par la pétition de sauvegarde des tilleuls de la place du Pont et, d’autre part, dédaigne toujours nous rencontrer. Nous regrettons cette attitude de blocage et
d’obstination intentionnelle. Que pouvons-nous faire devant un tel barrage et un tel mutisme ? Présenter un projet de requalification que vous trouverez ci-inclus. »

(24) « Aux arbres citoyens de Yannick Noah

Le ciment dans les plaines
Coule jusqu’aux montagnes
Poison dans les fontaines,
Dans nos campagnes

De cyclones en rafales
Notre histoire prend l’eau
Reste notre idéal
« Faire les beaux »

S’acheter de l’air en barre
Remplir la balance :
Quelques pétrodollars
Contre l’existence

De l’équateur aux pôles,
Ce poids sur nos épaules
De squatters éphémères…
Maintenant c’est plus drôle

Puisqu’il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu’on propose
Un monde pour demain !

Aux arbres citoyens
Quelques baffes à prendre
La veille est pour demain
Des baffes à rendre

Faire tenir debout
Une armée de roseaux
Plus personne à genoux
Fait passer le mot

C’est vrai la terre est ronde
Mais qui viendra nous dire
Qu’elle l’est pour tout le monde…
Et les autres à venir…

Puisqu’il faut changer les choses
Aux arbres citoyens !
Il est grand temps qu’on propose
Un monde pour demain !

Plus le temps de savoir à qui la faute
De compter la chance ou les autres
Maintenant on se bat
Avec toi moi j’y crois
 »

 »
L’arbre de Jacques Charpentreau

Perdu au milieu de la ville,
L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les parkings, c’est pour stationner,
Les camions pour embouteiller,
Les motos pour pétarader,
Les vélos pour se faufiler.

L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les télés, c’est pour regarder,
Les transistors pour écouter,
Les murs pour la publicité,
Les magasins pour acheter.

L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les maisons, c’est pour habiter,
Les bétons pour embétonner,
Les néons pour illuminer,
Les feux rouges pour traverser.

L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Les ascenseurs, c’est pour grimper,
Les Présidents, pour présider,
Les montres pour se dépêcher,
Les mercredis pour s’amuser.

L’arbre tout seul, à quoi sert-il ?

Il suffit de le demander
A l’oiseau qui chante à la cime.
 »

(25) « Formulaire d’adhesion », pièce jointe.

(26) « > Message du 02/03/12 16:32
> De : affgenerales@neuville-sur-oise.fr
> A : …
> Objet : RE:

Bonjour Monsieur … et M…

J’ai bien reçu vos trois mails qui m’ont intéressé et étonné.
Pour bien vous expliquer mes réponses sur ces nombreux sujets et aussi comprendre vos motivations je souhaiterai dans un premier temps, vous recevoir en Mairie de préférence le samedi matin après avoir pris rendez-vous ou dans la semaine à votre convenance suivant mes disponibilités.
Bien cordialement,
P/Le Maire
Jacques FEYTE

De : …
> Envoyé : jeudi 1 mars 2012 14:08
> À : affgenerales@neuville-sur-oise fr
> Cc : …
> Objet :

Cher Monsieur le Maire, Re-re-bonjour,
>
> Permettez-moi de vous re-poser la question: Serait-il possible d’envisager le passage à l’agriculture 100% « bio » à Neuville? Cela permettrait de créer plusieurs emplois et pourrait permettre à la Direction de l’Ecole de Neuvile de proposer, aux parents d’élèves de cette école, une alimentation 100% bio pour leurs enfants.
>
> Permettez-moi d’ajouter, par ailleur, qu’il faudrait refaire l’aménagement du carrefour de la rue d’Eragny avec la D203.
> En effet, ceux qui rentrent, sur la D203, de Paris vers Neuville, quand ils tournent à gauche au « rond point » du dit carrefour, risquent de voir leurs voitures accrochées par les voitures qui continuent d’aller tout droit, sur la D203.
>
> L’aménagement actuel est aussi très dangereux pour les piétons: imaginez un malvoyant ou un vieux qui traverse la rue et qui se heurte contre le grillage métallique et qui tombe ensuite dans la rue, devant les voitures qui roulent à toute vitesse…
> Il faut, d’urgence, refaire l’aménagement de ce carrefour.
> Merci d’avance de votre compréhension.
>
> RSVP
>
> Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de ma considération la plus distinguée.
 »

(27) http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Charte-de-l-environnement-de-2004

(28) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220

(29) http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022521587&categorieLien=id

(30) http://www.driee.ile-de-france.developpement-durable.gouv.fr/schema-regional-du-climat-de-l-air-r507.html

(31) http://www.legifrance.gouv.fr/affichCode.do?cidTexte=LEGITEXT000006070719
 »

Merci!

Le Conseil Général du Val de Marne a élaboré une charte de la restauration scolaire.
Il s’agit d’une feuille de route pour construire un nouveau modèle de restauration dans les collèges val-de-marnais.

Elle fixe des engagements autour de huit enjeux :

La justice sociale, l’accès de tous à un repas équilibré et de qualité garantissant l’égalité des tarifs
La pause méridienne
L’éducation au goût, à la santé, au développement durable et à l’interculturalité
La construction d’un modèle de restauration durable et de qualité
L’autonomie et la citoyenneté des collégiens
L’accompagnement, la qualification et la valorisation du personnel départemental, premier acteur du projet restauration
Un dialogue de proximité avec la communauté éducative
Le partage et le suivi du projet avec la population

Pour quoi faire ?

Pour améliorer la qualité des restaurants dans les collèges, et la faire reposer sur des valeurs d’innovation, de justice sociale, de solidarité, de respect de la santé et de l’environnement, parce que l’alimentation constitue un enjeu de santé publique et de développement des individus de première importance.

Comment ?

En concertation.
Une grande concertation a été menée dans tout le Val-de-Marne au printemps dernier : « Imagine ta cantine ». Elle a permis de recueillir le point de vue de plus 1 000 Val-de-Marnais : collégiens, parents, professionnels… Les contributions de chacun ont donné lieu à plus de 150 propositions concrètes. La charte de la restauration est la synthèse de ce travail.

En partenariat.
Elle a été adoptée à l’unanimité en séance du Conseil général, le 21 octobre 2013, et cosignée avec l’Éducation nationale le 4 décembre 2013. Le Conseil général et l’Éducation nationale se sont ainsi engagés officiellement à construire conjointement avec vous cette restauration nouvelle et conviviale.

En fonction des spécificités de chaque collège.
Cette charte est destinée à être déclinée dans les 104 collèges du département en fonction de leurs spécificités. Elle va réunir les actions qui existent déjà en Val-de-Marne autour de la restauration, et donner lieu à de nombreuses autres.

En co-construction.
Afin que la cantine de demain réponde au mieux aux besoins de chacun, usagers et acteurs de la concertation sont invités à suivre et participer à la mise en œuvre de ce grand projet. Continuez à faire connaître votre avis !

Pour en savoir plus:
Site internet du Conseil Général du Val de Marne

J’ai monté la liste « Rueil en Vert et pour Tous » qui se présente aux élections municipales de mars prochain à Rueil Malmaison.

Cette liste met la cantine scolaire au centre de son programme. Elle préconise notamment la réintroduction des cuisines dans les écoles afin de pouvoir cuisiner frais pour le jour même. Elle met aussi l’accent sur la montée en puissance du bio dans les menus pour atteindre 100% de produits bio en fin de mandat.

L’intention est également de développer l’approvisionnement local pour les produits bio.

Pour en savoir plus:

http://rueilenvertetpourtous.net/2014/01/20/introduire-100-de-produits-bio/

2013 en révision

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2013 du blog Ma Cantine Bio.

En voici un extrait :

Le Concert Hall de l’Opéra de Sydney peut contenir 2.700 personnes. Ce blog a été vu 28  000 fois en 2013. S’il était un concert à l’Opéra de Sydney, il faudrait environ 10 spectacles pour accueillir tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Mardi 26 novembre j’ai déjeuné à l’Assemblée Nationale avec Brigitte Allain (députée de Dordogne) et Paul Molac (député de Bretagne) par l’entremise de Mathilde Théry, attachée parlementaire de Brigitte Allain. Devant le restaurant de l'Assemblée Nationale

La raison de ce déjeuner: le futur projet de loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt que le ministre de l’agriculture Stéphane le Foll vient de présenter en conseil des ministres et dont l’examen en séance à l’Assemblée nationale commencera au début du mois de janvier.

Mme Allain et Mr Molac s’intéressent à la question des cantines scolaires: en quoi ces dernières peuvent aider au développement de l’agriculture biologique locale.

Nous avons tous convenus que les marchés de la restauration scolaire représentent un débouché très intéressant pour les agriculteurs bio puisque les volumes peuvent être importants et les contrats sont pluri-annuels. De tels marchés permettent ainsi de structurer une filière bio locale si la volonté politique y est. Il est important toutefois de permettre une montée en puissance progressive de l’introduction de produits bio pour ne pas déséquilibrer l’offre existante.

J’ai souligné également qu’il était tout à fait possible juridiquement de mentionner la proximité dans les cahiers des charges.

On espère donc que l’Assemblée nationale va inscrire dans la future loi l’obligation pour les collectivités locales de proposer 20% de composantes bio produites localement dans les menus de la restauration scolaire et ce dans un délai aussi court que possible. A Rueil Malmaison les 20% ont été atteints en 2 ans mais il n’y avait pas contrainte quant à l’origine des produits bio. Donc un délai de 4 ans me semble raisonnable pour atteindre cet objectif.

En contrepartie il conviendra d’accompagner cette loi d’aménagements dans les règles du GEMRCN afin de permettre aux collectivités locales de jouer sur les menus et d’absorber l’impact financier que de bonnes âmes ne manqueront pas d’invoquer pour faire échouer la mesure. 

En tout état de cause nous suivrons ce projet de loi avec la plus grande attention.

 

%d blogueurs aiment cette page :