Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘association bio’

 Proposer du Bio et local dans les cantines scolaires c’est :Cantine bio 300x600px_versionannontée

– protéger l’environnement et la santé de vos enfants,

– créer des emplois, et soutenir les agriculteurs de la région.

Même si les municipalités ont intégré des produits issus de l’agriculture Biologique dans les menus de certains restaurants collectifs, on est bien loin des objectifs du Grenelle de l’Environnement qui visait les 20% de bio en 2012.

En 2012 les achats de bio ne représentaient que 2,4% des achats de la restauration collective1 !

Pourtant certaines communes ont franchi le pas ! Saint Etienne sert quotidiennement 80% de repas bios composés à 41 % de produits locaux, et le collège de Chabreuil dans la Drôme est passé au bio à prix constant2.

Aujourd’hui, Newmanity vous donne la possibilité d’agir pour la santé de vos enfants.

A l’occasion de la campagne nationale « Manger bio et local, c’est l’idéal » du 20 au 28 septembre 2014, demandez à votre maire de s’engager à proposer des produits bio et locaux dans les cantines scolaires !

Signez la pétition et diffusez-la autour de vous !

Pour signer la pétition c’est ICI

Agence Bio

2 Bastamag

En savoir plus :

Dossier Ambition Bio 2017, un nouvel horizon pour la bio !

Etude sur le bio à la cantine dans les villes moyennes : le surcoût a bon dos

Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués

Pesticides : les 10 fruits et légumes les plus contaminés

Publicités

Read Full Post »

Bio Île de France

Image

Pour télécharger l’invitation: Invitation AG GAB IdF 4 juin 2012

Contact Presse :

Angélique Piteau / 06.86.64.21.11

Responsable relations publiques, communication & partenariats associatifs

Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile de France (GAB IdF)

Read Full Post »

Nous relayons ci-dessous l’appel de l’association dijonnaise « Chouette c’est bio » en faveur de l’introduction de produits bio lors du prochain appel d’offre de la cuisine centrale de Dijon.

Nous vous engageons vivement à signer cet appel en cliquant ICI. Merci.

Nous, parents d’élèves, consommateurs, agriculteurs, appelons nos élus et les responsables du monde agricole à s’engager et à porter haut et fort le projet de conversion au 100% bio, local et de saison des cantines de l’agglomération et en particulier de la cuisine centrale de Dijon.

Alertés par la place inquiétante des résidus de pesticides issus de l’agriculture conventionnelle et d’autres substances chimiques dans nos aliments (conservateurs, colorants, arômes artificiels, édulcorants, etc.), nous souhaitons que nos enfants bénéficient d’une alimentation saine, biologique, locale et de saison.

La ville de Dijon est passée de 2009 à 2010 de 2 à 9% de produits biologiques dans ses commandes. A ce rythme, il faudra encore 13 années pour arriver au 100% bio…

Comme s’y est engagée Saint-Etienne, 50% la première année, puis 60%, 70%, 80%, 90%, pour atteindre en 6 ans l’objectif de 100% de bio.

Pour les Stéphanois le prix du repas sera “en baisse de 10% de moins en moyenne et jusqu’à 23% pour les familles les plus modestes” (Source Terra Eco, Bio à la cantine ? Saint-Etienne dit « oui », KARINE LE LOËT)

Passer au bio c’est aussi redynamiser localement nos campagnes, revaloriser le travail de la terre et préserver notre environnement. Si Dijon passe au bio c’est bon pour toute l’agglo !

Nous voyons chaque jour un peu plus disparaître le monde paysan, la qualité des produits que nous produisons ou consommons, en même temps que la qualité de l’eau, l’appauvrissement des sols, et de notre environnement.

La ville de Dijon doit montrer l’exemple et lancer l’impulsion au cœur du monde agricole local avec l’ambition de créer une véritable ceinture verte et nourricière.

Le développement de la filière bio locale ne pourra s’enclencher que grâce au signal fort que représente le volume d’1.100.000 repas annuels de la cuisine centrale.

Nous sommes convaincus que cette impulsion:

– sera favorable à la mise en place de la filière bio,

– sera bénéfique à la santé de nos enfants,

– permettra aux autres cantines de la région d’envisager leur conversion au bio.

Pour en savoir plus: Chouette c’est Bio

Read Full Post »

France Nature Environnement a publié récemment un appel à l’attention des candidats aux élections présidentielles et législatives: L’appel des 3000. Pour un contrat environnemental; que vous pouvez télécharger en cliquant ICI.

Nous en avons extrait les mesures qui concernent l’agriculture.

Nous voulons une agriculture inscrite dans son territoire, une agriculture de proximité, à haute valeur environnementale. Diversifiée, moins dépendante des pesticides, des engrais et des importations d’aliments pour le bétail, respectant mieux la nature, elle fournit une alimentation de qualité aux consommateurs et assure des revenus dignes aux agriculteurs.

Nous proposons trois mesures phares pour cadrer l’évolution du modèle agricole.

CHANTIERS PRIORITAIRES POUR UNE AGRICULTURE PROCHE DE NOUS, AU SERVICE D’UNE ALIMENTATION DE QUALITÉ

1 Convertir 20% de la surface agricole en agriculture biologique d’ici 2020 

2 Réduire de 50% l’usage des pesticides d’ici 2018

3 Orienter les aides de la politique agricole commune vers une agriculture soutenable et liée au territoire

En complément, nous proposons les mesures suivantes :

1. Interdire l’utilisation des OGM dans l’alimentation animale, leur culture en plein champ et mettre en place un « étiquetage sans OGM » sur les produits concernés ;

2. Économiser 30 % de l’eau consommée par l’agriculture d’ici 2017 en diversifiant les assolements et en abandonnant les monocultures intensives irriguées ;

 3. Limiter la destruction des terres agricoles et des espaces naturels par des mesures réglementaires et fiscales, en encourageant notamment l’établissement de « ceintures nourricières » autour des villes ;

 4. Interdire les pesticides les plus toxiques, notamment pour la population, les travailleurs agricoles et les abeilles;

 5. Rendre obligatoire dans toutes les exploitations agricoles une part de 10 % de la surface dédiée à la nature ;

 6. Supprimer toute incitation financière au développement des agrocarburants industriels. Ces derniers ont un impact négatif sur l’environnement, ils concurrencent la vocation nourricière de l’agriculture et ils contribuent à la destruction de milieux naturels et forestiers, notamment tropicaux.

 7. Éliminer les causes de la prolifération des algues vertes en développant un élevage lié au sol ;

 8. Développer les circuits de proximité en lien avec les producteurs locaux grâce à des mesures fiscales, des aides à l’installation et des campagnes de communication ;

Pour signer l’appel des 3000

Read Full Post »

Lors de la visite de la légumerie bio des Mureaux (78) le 9 février dernier, j’ai rencontré Nathalie Zanato, la responsable de Fermes Bio île de France. Cette association est une structure économique des producteurs biologiques implantés en Ile de France, créée depuis avril 2011.

Prêtes pour l'expédition à la légumerie des Mureaux

Afin de structurer l’offre de production biologique francilienne, 25 agriculteurs du Groupement des Agriculteurs Biologiques d’Ile-de-France (GAB IdF) se sont rassemblés pour construire ensemble une organisation économique de producteurs bio, structure sous forme associative, portant le nom de : Fermes Bio d’Ile de France.

Son objectif : commercialisation des productions biologiques du territoire !

Parmi ses marchés-cibles on compte la RESTAURATION COLLECTIVE qui, en s’appuyant sur des cuisines centrales (> 2500 repas/j)  permettent par leur potentiel de massifier la demande et donc de pouvoir rendre possible la livraison des produits bio franciliens. Grâce à la mise en place de cette logistique, Fermes Bio d’Ile de France propose aux plus petites structures – représentées par les établissements scolaires (collèges et lycées) – des jours de livraison fixes (2 fois /mois); ce qui permet aux gestionnaires et chefs de cuisines des cantines scolaires de planifier l’introduction des produits bio.

Pour connaître les modalités d’approvisionnement en produits de Fermes Bio d’Île de France, contactez:

Nathalie ZAnato

01 60 24 71 84         n.zanato@fermes-bio-idf.fr

Pour en savoir plus: CP Fermes Bio d’île de France

Read Full Post »

Nous l’avions annoncé. Maintenant c’est fait. La 1ère légumerie bio en Île de France est opérationnelle depuis quelques semaines dans la zone industrielle des Mureaux (78). Elle a été créée par Xavier Dupuis qui s’était installé sur les terres voisines peu après l’abandon du projet de circuit de F1 dans la région de Flins.

Réception des carottes par Xavier Dupuis

Cette légumerie a reçu le soutien  du GAB d’Île de France et de son émanation commerciale, Fermes Bio d’Ile de France et de l’entreprise-conseil Vivrao menée par la toujours dynamique Marie Dominique Tatard. Elle a été créé pour fournir la restauration collective d’Île de France en légumes bio.

Il s’agit d’un investissement de 200K euros financé à 50% par les agriculteurs et à 50% par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, la Région Île de France et des fonds de l’Union Européenne. Cette légumerie, organisée en CUMA (Coopérative d »Utilisation de Matériel Agricole),  a une capacité de production de 200 tonnes à l’année.

Lavage

Nous étions un petit nombre ce matin à braver la température glaciale (-4°C) pour voir comment fonctionnait cette légumerie. Nous sommes arrivés en plein traitement d’un arrivage de carottes.

Après lavage en extérieur, les légumes sont transférés dans l’atelier où elles sont épluchées mécaniquement, ébouttées, vérifiées et emballées sous vide.

A l'intérieur de l'atelier

Les conditions d’hygiène dans l’atelier sont extrêmement rigoureuse. Nous n’avons pas pu y rentrer même si nous avons pu photographier de l’extérieur.

La légumerie a pu démarrer son activité grâce une commande du groupe de restauration collective Elior qui s’est engagé à prendre l’intégralité de la production de carottes soit 35t. Maintenant il convient de signer des accords cadre pluri-annuels avec Elior ou d’autres pour vraiment assurer la pérennité de l’entreprise.

En principe cela devrait être possible car Elior et ses confrères se voient attribuer des marchés pluri-annuels par les

la machine de mises sous vide

communes d’Île de France. Cela leur assure donc une visibilité qui devrait leur permettre à leur tour de s’engager envers la légumerie avec une garantie de marché pluri-annuel.

C’est Fermes Bio Île de France qui se charge de la commercialisation des services de la légumerie. Aussi n’hésitez pas à les contacter si vous souhaitez acheter des légumes bio prêts à être cuisinés.

Contact Fermes Bio Île de France:  Nathalie Zanato

Tél: 01 60 24 71 84        Email: n.zanato@fermes-bio-idf.fr

Prête pour l'expédition !

Nous allons bien sûr suivre avec attention ce projet tout à fin important pour assurer le développement des agriculteurs bio en île de France.

Merci à Marie-Dominique Tatard de Vivrao pour son accueil et sa disponibilité lors de cette journée.

Pour en savoir plus: Bio Ile de France

Read Full Post »

 est une plate-forme internet interactive qui vise à fournir aux équipes de restaurations collectives, aux organismes qui les accompagnent, aux décideurs qui les gèrent… des repères et des outils pour aider au changement vers des pratiques plus durables.

La plateforme RCR est le fruit d’un partenariat, dans le cadre du projet « Biodiversité dans l’assiette – Plateforme pour des restaurations collectives responsables » soutenu par le programme PICRI de la région Ile de France, entre AgroCampus Ouest (Institut Supérieur Des Sciences Agronomiques, Agroalimentaires, Horticoles et du Paysage) et la Fondation pour la Nature et l’Environnement (anciennement Fondation Nicolas Hulot).

La finalité de l’équipe porteuse du projet est de contribuer à la mise en place d’un système alimentaire plus durable en s’appuyant sur une prise de conscience du lien entre l’assiette et le monde social, économique et environnemental qu’elle dessine :

en sensibilisant le plus grand nombre aux impacts environnementaux et sociétaux de nos pratiques de production, de transformation, de commercialisation et de consommation alimentaires actuelles

– en permettant au plus grand nombre de s’approprier concrètement et de façon rigoureuse les questionnements autour de la durabilité des systèmes alimentaires

en aidant à changer les pratiques alimentaires et l’organisation des systèmes alimentaires dans une logique de développement durable et ce en agissant à l’échelle de la restauration collective, pour l’exemplarité et l’effet démultiplicateur qu’elle permet.

Pour en savoir plus: Restauration collective Responsable

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :