Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Formation sur le bio’ Category

Capture d_écran 2017-09-24 à 20.00.07Vous connaissez l’expérience de Mouans-Sartoux et son Projet Alimentaire Territorial sur l’alimentation durable:
  • Ses cantines 100% Bio
  • Sa préservation des terres agricoles
  • Ses projets d’installation d’agriculteurs et d’espace test agricole
  • Ses actions d’éducation à l’alimentation durable
  • Son partenariat avec les Universités pour évaluer le projet, identifier les leviers de réussite et faciliter le partage et l’essaimage du projet
 
L’Université côte d’Azur et la ville de  Mouans-Sartoux vous proposent  de partager cette expérience à travers le Diplôme Universitaire « chef de projet alimentation durable, option collectivités territoriales ». Une formation diplomante pour développer sur votre territoire un projet de même nature en respectant les particularités de votre territoire.
A l’issue de cette formation, avec l’aide des plus grands spécialistes de l’alimentation durable, votre projet alimentation durable sera formalisé et vous pourrez le mettre en oeuvre.
Une formation qui vous aidera à prendre conscience des enjeux grâce à l’intervention de nos parrains, Cyril Dion et Didier Perreol et vous donnera la connaissance et la méthodologie de projet. Une formation ancrée dans votre pratique professionnelles avec un accompagnement des formateurs sur le terrain pour l’élaboration du diagnostique et du projet.
Cette formation s’adresse aussi bien aux techniciens qu’aux élus.
 

Formation en 5 temps

Temps 1: 
du 15 au 19 janvier 2018, 5 jours de cours à Mouans-Sartoux au sein de la régie municipale agricole.
Temps 2: 
Elaboration d’un diagnostique de territoire sur votre lieu de travail 22 janvier au 13 avril 2018.
Temps 3: 
du 16 au 20 avril 2018 5 jours de cours à Mouans-Sartoux au sein de la régie municipale agricole.
Temps 4: 
Elaboration du projet alimentation durable de votre territoire sur votre lieu de travail du 23 avril au 22 juin 2018.
Temps 5: 
présentation du projet alimentation durable de votre territoire pour validation du DU, fin juin/début juillet
 

 

Pour en savoir plus:
Gilles PEROLE
Adjoint au Maire de Mouans-Sartoux
Président Un plus Bio
06 32 60 15 05

Read Full Post »

La 9e édition des Assises de la Bio se tiendra le jeudi 24 septembre 2015 de 9h30 à 13h à Bourg-Lès-Valence (Drôme, logo_agence_bioRhône-Alpes), dans le cadre du salon des Techniques bio et alternatives, Tech&Bio.

Cet événement professionnel majeur est organisé par l’Agence BIO dans le cadre du programme triennal d’information sur l’agriculture biologique et ses produits cofinancé par l’Union européenne.

En 2015, une délégation allemande de haut niveau participera, avec notamment Hanns-Christoph Eiden, Président du Bundesanstalt für Landwirtschaft und Ernährung – BLE (Office Fédéral pour l’Agriculture et l’Agroalimentaire en Allemagne), et Felix Prinz zu Löwenstein, Président du Bund Ökologische Lebensmittelwirtschaft – BÖLW (Fédération regroupant les producteurs, transformateurs et distributeurs bio). Ils seront accompagnés du professeur Jürgen Hess de l’Université Kassel-
Witzenhausen, leader dans la formation environnementale et en agriculture biologique ainsi que Dr. Uli Zerger de la Stiftung Ökologie und Landbau- SÖL (Fondation pour l’écologie et l‘agriculture).

Des représentants professionnels français et allemands s’impliqueront dans les débats. Les acteurs feront part de leur vision de l’avenir : la Bio 3.0. Des échanges approfondis seront organisés dans les domaines de la recherche-formation et de la structuration de filières.

Ces rencontres professionnelles se termineront par la mise en évidence des possibilités de coopération renforcée entre les deux pays, ainsi qu‘entre certaines régions et Lander.

Les Assises seront suivies d’échanges autour d’un buffet bio qui se poursuivront l’après-midi dans l’espace « structuration de filières ».

L’Agence BIO animera au cours des deux jours un espace dédié à la structuration des filières avec la participation des 5 interprofessions partenaires : CNIEL, INTERBEV, INTERFEL, Intercéréales et Onidol, et des synergies avec les autres acteurs pour faciliter les contacts, notamment la rencontre entre les entreprises et les fournisseurs de matière première, en liaison avec le Synabio.

La 4e édition des « Trophées de l’Excellence Bio », concours visant à distinguer les actions innovantes et exemplaires réalisées par les acteurs de la Bio organisé par l’Agence BIO et le Crédit Agricole, sera lancée à cette occasion.

Les inscriptions sont possibles ici.

A télécharger: Pré-programme Assises Bio 2015

Pour en savoir plus :

Sarah Le Douarin

Chargée de mission

Agence BIO

sarah.le-douarin@agencebio.org

Tél. : 01 48 70 48 41

www.agencebio.org et www.tech-n-bio.com

Read Full Post »

Idéal Connaissances organise le mardi 20 janvier 2015 une journée de formation sur le thème « Nouvelles relations & Nouvelles Pratiques dans la restauration scolaire ».

Dans ce cadre j’animerai à partir de 14H45 un débat intitulé:Capture d’écran 2014-12-25 à 23.25.34

100% bio dans la restauration scolaire : une démarche à suivre ?

: chez Ideal Connaissances, 93 avenue de Fontainebleau, Le Kremlin Bicêtre

Intervenants:

– Gilles PEROLE, Maire Adjoint de Mouans-Sartoux – Délégué à l’enfance et à l’éducation,
– Julie PORTIER, Chargée de mission Restauration Collective et circuits courts à la FNAB,
– Marie-Cécile ROLLIN, Directrice de Restau’Co,
– Josée FAUQUET, Chef du service Education – Conseil général du Gard.

Ce débat sera animé par mes soins à la demande de l’organisateur.

A télécharger: le programme de la journée

Cette formation est payante mais l’organisateur offre une invitation aux 5 premiers lecteurs du blog qui laisseront un commentaire et leurs coordonnées sur cet article. 

Pour tout renseignement:

ideal-connaissances Contact: Jocelyn DEFAWE, Responsable des contenus pédagogiques
Tél: 01 45 15 09 14
Email: j.defawe@idealconnaissances.com

Read Full Post »

Sur ce blog  nous avons rendu compte de l’action de Philippe Durrèche et de sa croisade en faveur de la qualité des repas servis dans les cantines de nos écoles.

Il vient de concevoir un module de formation à destination des gestionnaires de cantines scolaires. Cette formation est destinée à aider les gestionnaires à faire « face à des difficultés rencontrées par certains dans l’exécution de leurs marchés de restauration (qualité, grammages, pénalités, produits locaux et bio, etc.) ».

Vous pouvez télécharger le programme de formation en cliquant sur le lien suivant: Contrôler son marché de restauration-3-2

Vous pouvez également visiter les sites internet de Philippe Durrèche:

Pour bien manger : http://www.macuisinedansmonecole.com
Pour mieux manger : http://www.topcantine.fr

Read Full Post »

Les collectivités territoriales sont de plus en plus nombreuses à inscrire leur action politique dans une perspective de développement durable. Dans ce contexte, le soutien des élus locaux à l’agriculture biologique doit trouver toute sa place. Le développement des surfaces en bio est un enjeu réel pour demain face à deux impératifs : préserver la qualité de l’environnement et accroître le nombre de producteurs bio pour répondre à la demande des citoyens. Les collectivités territoriales ont un rôle à jouer pour relever ce défi. Afin de présenter aux élus et agents des collectivités diverses expériences relatives à la préservation de la ressource en eau, au développement des circuits courts et à l’organisation de la restauration collective, Corabio organise un colloque en partenariat avec l’ADABio (le groupement des producteurs bio de l’Ain, l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie).

PROGRAMME DU COLLOQUE « L’agriculture biologique, un atout pour les collectivités territoriales »

9h : Accueil par Thierry Billet, adjoint au maire d’Annecy et Bernard Dufournet, administrateur de l’ADABio

9h30 : Qualité des eaux superficielles et souterraines, résultats de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse

10h15 : Qualité de l’eau et agriculture biologique, tour d’horizon des expériences existantes, par Audrey Vincent, doctorante du laboratoire d’études rurales a l’Universite Lyon 2

11h : Protection des ressources en Eaux Minérales Naturelles : stratégie et exemples d’actions, par Julie Viglione, chargée du déploiement de la politique de protection des Ressources en Eaux Minérales pour Danone Eaux France

11h45 : Qualité de l’eau et agriculture dans le bassin lémanique, par Magali Condamines, ingénieure à la Commission Internationale pour la Protection des Eaux du Leman (CIPEL)

14h : Le marché des produits biologiques

14h45 – Table ronde / ORGANISATION DE LA RESTAURATION COLLECTIVE BIO

Marché de la restauration collective. Création d’un atelier de transformation à la ferme, témoignage de Gabriel Marin-Lamellet, éleveur à Gruffy. Place de la bio en restauration concédée, témoignage de Michel Grebot, Ste Leztroy. Réunir une gamme de produits pour fournir la restauration collective, exemple de la Bio d’Ici, témoignage de Christine Viron, gérante de la société coopérative d’intérêt collectif. Atouts et exigences des produits bio en restauration scolaire, témoignage de Ludovic Petit, cuisinier au collège de Douvaine.

16h15 : Développement des circuits courts en Haute-Savoie : la couveuse d’activités Initiaterre, une solution locale pour l’installation, témoignages de Isabelle Velarde, coordinatrice d’Initiaterre, et Jérôme Dethes, responsable légal d’Initiaterre et maraicher bio au sein du GAEC La Pensée Sauvage.

17h : Synthèse des débats et conclusion de la journée

CONTACT PRESSE :

Claire LECOUTEUX

Chargée de communication

Email: claire.lecouteux@corabio.org

CORABIO

INEED Rovaltain TGV
1 rue Marc Seguin
BP 11150 Alixan
26958 VALENCE Cedex 9
Tél. : 04 75 61 19 36
www.corabio.org

A télécharger: Le programme

Read Full Post »

L’université Blaise Pascal de Clermont Ferrand propose une licence professionnelle en Agriculture biologique dont les objectifs sont les suivants:

– Acquérir les bases scientifiques de l’agriculture biologique

– Maîtriser les spécificités agronomiques et zootechniques de ce type d’agriculture

– Connaître l’environnement professionnel,institutionnel et réglementaire de ce mode de production

– Analyser les filières de l’agriculture biologique de la production à la consommation

– Diagnostiquer le fonctionnement de l’entreprise,formaliser un conseil, réaliser un audit

– Maîtriser les modalités du contrôle et de la certification

– Appréhender les spécificités de la transformation et de la distribution des produits biologiques

– Coordonner et animer des projets de développement

Vous pouvez télécharger le programme en cliquant ICI.

Mais le plus intéressant c’est que cette formation est dispensée aussi à distance dans de nombreux lycées agricoles sur tout le territoire français.

L’université Blaise Pascal a ainsi signé un partenariat avec une douzaine d’établissements qui relaient cette formation à distance:

VetAgro Sup

CFPPA Le Rheu

Lycée agricole Brioude-Bonnefont

Lycée agricole de Tulle-Naves 

CFPPA La Cazotte

CFP Midi-Pyrénées

MFR d’Anneyron

Inéopole – MFR Midi – Pyrénées

EPLEFPA du Gard

EPLEFPA de Vaucluse à Carpentras

Lycée Agricole Fr. Petrarque Avignon

Legta de Croix Rivail Martinique

Pour en savoir plus: Dépliant Licence Pro agriculture biologique

Read Full Post »

C’est une initiative tout à fait intéressante que nous apprend le site web Campagne et Environnement. Agribio Vaucluse et Agribio Bouches-du-Rhône, associations de producteurs bio, avec le soutien des conseils général et régional et en partenariat avec l’école hôtelière d’Avignon, organisent le 14 septembre prochain un concours de chefs cuisiniers officiant en restauration scolaire dans le Vaucluse etles Bouches du Rhône.

Un panier de produits bio, de préférence régionaux, dévoilé au dernier moment et trois heures pour cuisiner un plat et un dessert dans les conditions d’une cantine scolaire. Voici les conditions dans lesquels opéreront les huit candidats au concours des chefs bio.

Le but de l’opération ? Promouvoir les produits bio et le bio en restauration collective, mais aussi «montrer que le travail de cuisinier est aussi un travail d’artiste », poursuit l’animatrice. Le   concours vise aussi à mettre en valeur « le savoir-faire de ces gens qu’on n’a pas l’habitude de voir, le reste de l’année », complète Stéphane Demaria, responsable de projet « restauration hors domicile » à Agribio Var.

Pour en savoir plus, voir le site bio-provence : http://www.bio-provence.org/

crédit photo : Esther Hildebrandt – Fotolia.com

Read Full Post »

Dans le cadre de sa campagne « Oui au bio dans ma cantine » le WWF organise un colloque d’information à l’Assemblée Nationale le 29 juin prochain auxquels toutes les personnes intéressées par le sujet sont invitées.

Mercredi 29 juin 2011 de 14h30 à 20h00

Salle Victor Hugo, 101 rue de l’Université

Immeuble Jacques Chaban Delmas

75007 Paris

Pour connaître le programme, cliquez ICI

Pour s’inscrire, c’est avant le 23 juin et c’est LA

Read Full Post »

Télécharger le programme et le bulletin d’inscription

Contexte

De nombreuses collectivités prennent conscience de l’importance d’offrir une alimentation saine dans les cantines scolaires. Des enjeux sanitaires majeurs sont portés par les fédérations de parents d’élèves et motivent les élus à développer des stratégies afin d’augmenter considérablement la part de « bio » dans les menus, voire d’en modifier en profondeur la nature des produits proposés.

Un des obstacles est généré par le surcoût d’environ 20% en moyenne des denrées bio. Les solutions conventionnelles proposées sont de réduire la part des denrées servies, d’augmenter les tarifs de cantine, de proposer des menus végétariens. Pour autant, certaines sources d’économies ne sont pas exploitées. Cela concerne par exemple la motivation des équipes pour les amener à changer leurs rythmes de travail et ainsi pouvoir proposer d’autres produits moins chers et de meilleure qualité demandant un temps plus long de préparation.

Cette journée permettra d’explorer, à partir de plusieurs approches concrètes, les leviers qui peuvent être saisis par les élu-es locaux pour engager leur collectivité dans les étapes de mises en œuvre   d’une alimentation biologique dans les cantines.

Objectifs

Cette formation a pour objectif de fournir aux élu-es :

–       Une méthode efficace d’introduction du bio en restauration collective

–       Une source d’économie financière par un management respectueux des personnes

Contenu

Introduction sur le service de restauration en collectivité : une vision classique ou un autre point de vue ? Une chaîne ou un service ?

La promotion du bio dans la restauration collective : leviers et objectifs

–       objectifs attendus : augmenter la qualité de la prestation, augmenter la part de bio, maintenir le coût à un niveau acceptable, satisfaire l’ensemble des acteurs de la chaîne

–       Les leviers retenus et la part d’investissement nécessaire

–       Le cadre historique de l’achat durable en France : de l’incitation à l’obligation

–       La circulaire Fillon et son application au niveau ministériel

–       Les labels : bio et autres démarches : éléments pour se repérer

Les leviers  majeurs :

Etablir des marchés adaptés aux besoins

–       Plancher/plafond vs mise en concurrence

–       s’offrir la possibilité de négocier

–       anticiper les achats et leur coût : établir des menus pour l’année entière et négocier les prix dès le début de l’année

–       Le code des marchés publics et les possibilités d’introduction du DD dans les différentes phases

–       Coût versus prix : l’émergence du coût global dans la décision

–       Comment mesurer l’impact écologique des choix d’une collectivité : de l’achat responsable vers l’éco-socio-conception

Travailler avec un personnel qualifié et motivé

–       Manager humainement

–       Reconnaître et valoriser la profession

–       Respecter les compétences : des fiches de postes bien définies et respectées

–       Donner l’envie d’apprendre : une formation continue et valorisante

–       S’ouvrir à d’autres méthodes de travail et savoir-faire

Les contraintes : adapter les locaux aux besoins des utilisateurs

–       Pour améliorer les conditions de travail et respecter les règles sanitaires

–       Pour « professionnaliser » la prestation

–       Pour travailler avec des produits frais

Les principes d’une meilleure consommation

–       Respecter les saisons et la biodiversité

–       Privilégier les produits frais et supprimer les produits industriels

–       Diminuer les portions individuelles

–       Supprimer le sucre et les fonds de sauces

Adapter sa communication au changement par le « bio »

–       Développer une stratégie auprès des parents et avec le personnel

–       Agir sur les  « commissions menus »

–       Proposer des repas conviviaux et des visites de la cuisine

Explorer d’autres pistes d’amélioration

–       Acheter directement aux producteurs

–       Le fermage

–       La mutualisation des marchés

–       Exemple du choix possible pour une cuisine centrale : barquettes ou bacs ?

Intervenant-es

– François Soulabaille, consultant et Conseiller municipal délégué à la restauration à Clamart

– Philippe Schiesser, consultant et formateur en achats responsables, professeur associé en éco-conception à l’Université de Cergy-Pontoise

Date et horaires : samedi 9 avril de 9h à 17h30

Lieu : Cédis, 105-107 boulevard Chanzy 93100 Montreuil

Read Full Post »

Le 23 février dernier s’est déroulé le séminaire international de l’Agence Bio dans le cadre du salon de l’Agriculture. Cette journée a été très riche en interventions de qualité.

Ce fut le cas notamment de celle de Mr Jean-Claude Pons, auditeur international chez Ecocert, l’organisme de contrôle et de certification du bio en France.

Son propos fut de montrer les bénéfices de l’agriculture biologique dans le monde dans le monde et il a eu la gentillesse de nous faire parvenir sa présentation Power Point que j’ai le plaisir de vous offrir en exclusivité si vous  cliquez ICI.

L’intervention de Marc Dufumier, Directeur et professeur à l’UFR d’agriculture comparée et développement agricole à AgroParisTech  fut particulièrement percutante. Sa question liminaire alla directement au coeur du sujet: l’agriculture biologique peut-elle nourrir 9 mds d’habitants en 2050?

Sa réponse est OUI sans ambiguïté mais pour cela des changements radicaux dans notre mode de production agricole à l’échelle mondiale sont nécessaires.

– Nous ne devons pas laisser un rayon de soleil tomber sur le sol: nous disposons grâce au soleil d’une source d’énergie renouvelable et inépuisable. Les plantes transforment l’énergie solaire en protéine, en  azote.

– Nous devons intensifier l’agriculture biologique dans les pays du Sud: ces derniers doivent pouvoir mécaniser leur production agricole et bénéficier des dernières recherches en matière de lutte environnementale contre les ravageurs. Pour Marc Dufumier, l’agriculture biologique n’est pas synonyme de retour en arrière. Certes les paysans doivent pouvoir s’appuyer sur un savoir faire ancestral qui a permis aux espèces agricoles de s’adapter aux conditions géo-climatiques où elles poussent. Mais l’agriculture biologique de demain doit pouvoir enseigner comment lutter biologiquement et scientifiquement face aux prédateurs. Par la rotation et la combinaison des cultures, Marc Dufumier préconise la fin des jachères afin d’intensifier biologiquement la production sur les terres agricoles.

– Les pays du Sud doivent pour cela mettre  en place un marché des prix stables c’est-à-dire protégé des importations de nos propres excédents alimentaires exportés depuis l’Europe à bas prix. Il préconise donc des barrières douanières destinées à protéger la production agricole des pays du Sud.

Pour en savoir plus sur Marc Dufumier vous pouvez visionner une vidéo où il explique sa théorie.

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :