Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘initiatives locales’ Category

Bouge-ta-cantine-bandeau-OK

Des lois qui incitent à plus de bio et de local c’est bien, des ambitions nationales pour amorcer des changements, c’est important. Et agir à son niveau pour faire bouger sa cantine, c’est primordial.

Jusqu’au 30 juin 2016, l’association Un Plus Bio lance la première campagne nationale d’engagement citoyen pour faire évoluer la restauration collective: Fais Bouger ta Cantine !!

Dans la foulée du succès du manifeste Quand les cantines se rebellent paru en octobre 2015 en faveur de plus de bio, de local, de sain et de juste à table, nous vous invitons à participer, alimenter et relayer la grande mobilisation.

Quand les cantines se rebellent paru en octobre 2015 en faveur de plus de bio, de local, de sain et de juste à table, nous vous invitons à participer, alimenter et relayer la grande mobilisation.

Le constat

Le regard sur les cantines doit bouger. On les voit encore comme de simples lieux de délégation des repas à nos enfants, nos proches, nos aînés. Elles sont bien plus que cela. La proposition.

Accélérons le mouvement pour que toutes les cantines deviennent des lieux de plaisir, d’échange, de découvertes et de développement environnemental, économique et social.

La méthode

Vous avez une minute, une heure ou une journée devant vous ? Grâce à un simple formulaire en ligne, engagez-vous sur des actions concrètes suggérées par nous ou soumettez votre propre initiative qui fera bouger votre cantine !

Pour signer le formulaire: Fais bouger ta cantine

Pour en savoir plus: Communiqué de presse « Fais bouger ta cantine« 

Publicités

Read Full Post »

 Proposer du Bio et local dans les cantines scolaires c’est :Cantine bio 300x600px_versionannontée

– protéger l’environnement et la santé de vos enfants,

– créer des emplois, et soutenir les agriculteurs de la région.

Même si les municipalités ont intégré des produits issus de l’agriculture Biologique dans les menus de certains restaurants collectifs, on est bien loin des objectifs du Grenelle de l’Environnement qui visait les 20% de bio en 2012.

En 2012 les achats de bio ne représentaient que 2,4% des achats de la restauration collective1 !

Pourtant certaines communes ont franchi le pas ! Saint Etienne sert quotidiennement 80% de repas bios composés à 41 % de produits locaux, et le collège de Chabreuil dans la Drôme est passé au bio à prix constant2.

Aujourd’hui, Newmanity vous donne la possibilité d’agir pour la santé de vos enfants.

A l’occasion de la campagne nationale « Manger bio et local, c’est l’idéal » du 20 au 28 septembre 2014, demandez à votre maire de s’engager à proposer des produits bio et locaux dans les cantines scolaires !

Signez la pétition et diffusez-la autour de vous !

Pour signer la pétition c’est ICI

Agence Bio

2 Bastamag

En savoir plus :

Dossier Ambition Bio 2017, un nouvel horizon pour la bio !

Etude sur le bio à la cantine dans les villes moyennes : le surcoût a bon dos

Pesticides. Fruits et légumes les plus et moins pollués

Pesticides : les 10 fruits et légumes les plus contaminés

Read Full Post »

Pour la semaine «Manger bio et local, c’est l’idéal », près de 30 000 petits franciliens mangeront du pain, de la salade verte et des poires, carottes, betteraves, tomates, courgettes, ou même des yaourts bio d’Ile-de-France. En effet, l’association Fermes Bio d’Ile de France, qui regroupe 25 agriculteurs bio de la région, va approvisionner cette semaine en produits bio locaux 5 lycées d’Ile-de-France, 4 collèges de l’Essonne et 16 communes de l’Est de l’Ile-de-France, gérées par le SIRESCO, plus gros syndicat intercommunal de restauration collective de France. Ces menus seront accompagnés, pour certains, d’animations pédagogiques.

L’occasion de valoriser le travail réalisé tout au long de l’année par le GAB IdF en convention avec la Région Ile-de-France et le conseil général de l’Essonne. Ainsi, une cinquantaine d’établissements scolaires sont accompagnés par le GAB IdF dans cette démarche d’introduction de produits bio franciliens. Mme Koumadjo, chef de cuisine au collège Louis Pasteur de Brunoy dans l’Essonne (650 couverts/jour) témoigne : «  Je cuis moi-même les betteraves bio d’Ile-de-France, Je les assaisonne avec de la ciboulette fraiche, des échalotes et une sauce maison au miel bio d’Ile-de-France. Les élèves les apprécient tellement que le personnel de service n’a pas le temps de les goûter ! ».

A télécharger: Programme BIO et LOCAL en IdF

Contact | Angélique Piteau – GAB IdF – 06 86 64 21 11 – a.piteau@bioiledefrance.f 

Read Full Post »

Nous avons reçu le guide méthodologique rédigé au terme d’un travail de deux années mené par 5 associations des Pyrénées-Orientales, issues du monde agricole, de la santé ou de l’environnement : Terres Vivantes 66, Civam Bio 66, Codes 66, Nature et Progrès, Jardins Écoles Slow Food, autour d’ un projet innovant : Plaisir, nature et santé dans l’assiette.

Ce guide s’adresse aux  structures d’accueil de la petite enfance du type crèche, Relais Assistants Maternels (information et animations en direction des assistants maternels, enfants et parents) et écoles maternelles.

projet_pyrénées_orientales

A télécharger: Guide alimentation Petite enfance

Read Full Post »

Le Conseil Général du Val de Marne a élaboré une charte de la restauration scolaire.
Il s’agit d’une feuille de route pour construire un nouveau modèle de restauration dans les collèges val-de-marnais.

Elle fixe des engagements autour de huit enjeux :

La justice sociale, l’accès de tous à un repas équilibré et de qualité garantissant l’égalité des tarifs
La pause méridienne
L’éducation au goût, à la santé, au développement durable et à l’interculturalité
La construction d’un modèle de restauration durable et de qualité
L’autonomie et la citoyenneté des collégiens
L’accompagnement, la qualification et la valorisation du personnel départemental, premier acteur du projet restauration
Un dialogue de proximité avec la communauté éducative
Le partage et le suivi du projet avec la population

Pour quoi faire ?

Pour améliorer la qualité des restaurants dans les collèges, et la faire reposer sur des valeurs d’innovation, de justice sociale, de solidarité, de respect de la santé et de l’environnement, parce que l’alimentation constitue un enjeu de santé publique et de développement des individus de première importance.

Comment ?

En concertation.
Une grande concertation a été menée dans tout le Val-de-Marne au printemps dernier : « Imagine ta cantine ». Elle a permis de recueillir le point de vue de plus 1 000 Val-de-Marnais : collégiens, parents, professionnels… Les contributions de chacun ont donné lieu à plus de 150 propositions concrètes. La charte de la restauration est la synthèse de ce travail.

En partenariat.
Elle a été adoptée à l’unanimité en séance du Conseil général, le 21 octobre 2013, et cosignée avec l’Éducation nationale le 4 décembre 2013. Le Conseil général et l’Éducation nationale se sont ainsi engagés officiellement à construire conjointement avec vous cette restauration nouvelle et conviviale.

En fonction des spécificités de chaque collège.
Cette charte est destinée à être déclinée dans les 104 collèges du département en fonction de leurs spécificités. Elle va réunir les actions qui existent déjà en Val-de-Marne autour de la restauration, et donner lieu à de nombreuses autres.

En co-construction.
Afin que la cantine de demain réponde au mieux aux besoins de chacun, usagers et acteurs de la concertation sont invités à suivre et participer à la mise en œuvre de ce grand projet. Continuez à faire connaître votre avis !

Pour en savoir plus:
Site internet du Conseil Général du Val de Marne

Read Full Post »

J’ai monté la liste « Rueil en Vert et pour Tous » qui se présente aux élections municipales de mars prochain à Rueil Malmaison.

Cette liste met la cantine scolaire au centre de son programme. Elle préconise notamment la réintroduction des cuisines dans les écoles afin de pouvoir cuisiner frais pour le jour même. Elle met aussi l’accent sur la montée en puissance du bio dans les menus pour atteindre 100% de produits bio en fin de mandat.

L’intention est également de développer l’approvisionnement local pour les produits bio.

Pour en savoir plus:

http://rueilenvertetpourtous.net/2014/01/20/introduire-100-de-produits-bio/

Read Full Post »

Nous avons présenté récemment l’initiative de Philippe Durrèche en faveur du maintien (ou de la réintroduction ) des cuisines et donc des plats fait maison dans les cantines scolaires.

A notre demande, Philippe Durrèche nous a écrit un article décrivant concrètement le projet de MaPaLe mis en place par la ville de Cavaillon. « La restauration de la ville de Cavaillon, ce sont 10 écoles pour environ 1.000 repas/jour pour les écoles maternelles et élémentaires. La ville a choisi en 2011 le fonctionnement sous le format Ma-Cuisine-dans-mon-Ecole pour les raisons suivantes :

– les cuisines dans les écoles étaient vétustes et devaient être refaites ;

– il existait déjà dans les écoles du personnel de production ;

– l’approvisionnement (classique pour une société de restauration par des fournisseurs référencés et comportant une grosse part de surgelés livrés par des camions gros porteurs) était délicat compte tenu des ruelles du centre-ville ;

– la volonté de faire travailler les producteurs locaux et de manger des produits frais. Le système fonctionne avec un haut niveau de satisfaction de la manière suivante :

– les achats sont centralisés sur une plate-forme (la MaPaLe), qui est installée sur le Marché d’Intérêt National (MIN) de Cavaillon ;

– les légumes y sont nettoyés, mis sous sac de protection ;

– les pâtisseries salées et sucrées y sont réalisées ;

Tous les jours, un véhicule distribue aux 10 écoles l’ensemble des produits nécessaires à la production. Le contrat impose en outre 20 % de produits bio. Les menus sont à 4 composantes. Les avantages sont les suivants :

– aucun stock dans les écoles ;

– les achats sont effectués localement, sur le MIN pour les fruits et légumes ;

– une livraison unique par école (développement durable) ;

– des produits frais cuisinés sur site (pas de liaison chaude ou froide) ;

– pas de produits sales dans les cuisines ;

– des pizzas et des pâtisseries sans graisses hydrogénées.

La ville a choisi le contrat de délégation de service public sous forme concessive confié à un prestataire local, la société PROVENCE-PLATS, lequel a pris en charge les dépenses suivantes :

– les travaux de remise en état des cuisines dans les écoles ;

– les travaux d’équipement dans la MaPaLe, qui est mise à disposition moyennant loyer par la Ville.

Les chiffres sont les suivants : le nombre d’emplois est de 27, le prix de revient (production et service, hors surveillance et animation) du repas moyen est de 9,34 € TTC. Les travaux ont coûté 250.000 € dans les écoles et, pour la plate-forme, 400.000 € répartis par moitié pour le second œuvre et les équipements. Le loyer pour la mise à disposition de la MaPaLe est de 35.000 € par an.

Les menus sont accessibles à www.cavaillon.com/restauration-scolaire.html

Pour en savoir plus sur le concept de Ma cuisine dans Mon Ecole, vous pouvez contacter Philippe Durrèche:

Téléphone : 01 39 73 73 37 Fax : 01 34 51 73 77

Portable : 06 09 28 20 98

Email : durreche@club-internet.fr

Site : rsdfrance.com

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :